De l’inspiration pour enseigner la prononciation

Il y a quelque temps de cela, j’avais décidé, pour les besoins d’une formation de formateur.ice.s en FLE, de réunir des citations d’auteurs et autrices de phonétique appliquée à l’enseignement des langues.

L’objectif était de proposer en formation des citations inspirantes.Mettre les projecteurs sur une phrase essentielle, bien que décontextualisée, pour amorcer la réflexion. Et pour moi, l’occasion de replonger dans les textes théoriques pour mettre à jour mes connaissances et alimenter mes pratiques.

J’ai décidé aujourd’hui de vous les partager, d’autres viendront sans doute s’y ajouter au fil de lectures, vous pouvez également en proposer.

Ces citations sont “livrées” un peu brutes, classées dans l’ordre dans lequel je les ai recopiées, j’ajouterai peut-être des commentaires, d’autant que l’inspiration vient de l’accord… comme du désaccord ! Et avec le temps, je ne suis plus aussi certaine de la pertinence de certaines citations.

« Le monde des sons est du domaine de l’audition et non de la vision comme pour l’écrit. »

Le rythme du français parlé D. Pagel – E. Madelini – F. Wioland

« L’un des secrets du « faire français » concerne les variations de durée de la dernière syllabe . »

Le rythme du français parlé D. Pagel – E. Madelini – F. Wioland

« La prononciation ne s’enseigne pas comme une matière mais comme une pratique, il s’agit plutôt d’un accompagnement. »

Le rythme du français parlé D. Pagel – E. Madelini – F. Wioland

« Faire prendre conscience du fonctionnement de l’expression orale dans son ensemble – au minimum le mot phonétique – ce qui permet à l’enseignant comme à l’apprenant de replacer chaque nouveau cas dans un cadre connu. »

Le rythme du français parlé D. Pagel – E. Madelini – F. Wioland

« Faire prendre de « bonnes habitudes », surtout rythmiques, dès le début de l’apprentissage, c’est-à-dire, aller à l’essentiel : le rythme, la dernière syllabe prononcée, la hiérarchie syllabique, et pas tant la mélodie (…). »

Le rythme du français parlé D. Pagel – E. Madelini – F. Wioland

« « Faire de la phonétique » sans le dire à propos de tout et de rien, quand l’occasion se présente. »

Le rythme du français parlé D. Pagel – E. Madelini – F. Wioland

« Surtout ne pas vouloir tout « corriger », intervenir plutôt sur la fin qu’au début du mot phonétique. »

Le rythme du français parlé D. Pagel – E. Madelini – F. Wioland

« Arriver par tout moyen à convaincre les enseignants comme les apprenants des réalités phonétiques qui ne frappent pas l’oreille : aspect psychologique sous la forme d’une prise de conscience par soi-même. »

Le rythme du français parlé D. Pagel – E. Madelini – F. Wioland

« L’enseignant ne doit pas limiter l’objectif à l’intelligibilité, tout est possible. L’apprenant lui aussi doit comprendre que tout est possible. »

Enseigner la prononciation du français : questions et outils B. Lauret

« La motivation, l’ouverture et l’entraînement sont les mots-clefs d’un apprentissage réussi. »

Enseigner la prononciation du français : questions et outils B. Lauret

« Le travail est effectué par l’étudiant : une réflexion profonde et régulière sur l’apprentissage en cours peut lever certains blocages (psychologiques et culturels). »

Enseigner la prononciation du français : questions et outils B. Lauret

« Les changements se produisent souvent hors de la classe, quand l’étudiant est « hors de vue » (ou « hors d’écoute »). »

Enseigner la prononciation du français : questions et outils B. Lauret

« L’enseignant est ici éventuellement un modèle et surtout celui qui va chercher à amener l’apprenant à modifier sa prononciation par la réflexion, l’écoute et l’entraînement. »

Enseigner la prononciation du français : questions et outils B. Lauret

« Inciter à jouer seul : (…) pour gagner en familiarité avec la musique et les sons de la langue et l’imiter (comme pour essayer un nouveau vêtement). »

Enseigner la prononciation du français : questions et outils B. Lauret

« Apprendre à ne pas se moquer de l’autre, mais apprendre à le critiquer. (…) en prononciation, on peut facilement perdre la face et souhaiter se mettre « hors jeu ». La prononciation en classe doit aussi être considérée comme une pratique collective vers un succès collectif. »

Enseigner la prononciation du français : questions et outils B. Lauret

« Inciter à jouer « à la française » : (…) il semble important que la classe de lange, au moins dans les moments consacrés à la prononciation, soit un espace à part, s’apparentant plus à un cours de chant ou de théâtre qu’à un cours de mathématiques, espace dans lequel les participants acceptent de pratiquer au mieux le nouveau code. »

Enseigner la prononciation du français : questions et outils B. Lauret

« Apprendre à aimer la langue : (…) Les enseignants n’ignorent pas que les apprentissages réussis se fondent souvent sur un coup de foudre pour la musique et les sons de la langue, ou pour ses locuteurs, enseignants compris. »

Enseigner la prononciation du français : questions et outils B. Lauret

« (…) il est important d’expliquer aux apprenants (…) qu’ils feront des erreurs, qu’elles sont naturelles et qu’ils ne doivent pas avoir de préjugés négatifs face à celles-ci. Cette mise au point faite, l’enseignant peut s’attaquer aux erreurs sans risque de culpabiliser ou d’intimider les apprenants. »

Le point sur la phonétique C. Champagne-Muzar – J. S. Bourdages

« (…) un travail de correction phonétique devrait se faire dans la mesure du possible à l’oral seulement afin d’éviter toute influence néfaste du code écrit, et ce jusqu’à ce que les apprenants démontrent la maîtrise de la transposition du code écrit à l’oral. »

Le point sur la phonétique C. Champagne-Muzar – J. S. Bourdages

« (…) au début d’un cours, il est nécessaire de faire un diagnostic des habiletés de chaque apprenant (…) en discrimination auditive et en prononciation. Si le niveau de l’apprenant le permet, il est recommandé de vérifier sa maîtrise de la correspondance son-graphème. »

Le point sur la phonétique C. Champagne-Muzar – J. S. Bourdages

« (…) il est nécessaire de fixer des objectifs à court terme et des objectifs à long terme. »

Le point sur la phonétique C. Champagne-Muzar – J. S. Bourdages

« (…) il est nécessaire de varier le type d’exercices. »

Le point sur la phonétique C. Champagne-Muzar – J. S. Bourdages

« La durée d’une séquence de correction phonétique ne devrait pas excéder 30 minutes. »


« Le suivi des élèves en correction phonétique », Revue de phonétique appliquée
M. Billières (1987)

« Les contextes facilitants sont de deux natures et peuvent être combinés : un entourage consonantique ou vocalique possédant le trait à acquérir (…) un schéma intonatif permettant de renforcer ou de diminuer la tension ou l’acuité d’un son. »

Plaisir des sons M. Kaneman-Pougatch – E. Pedoya-Guimbretière

« Vous verrez comment la sollicitation du corps, des mouvements, du rythme, des gestes, de la respiration et de l’imagination favorise l’acquisition et renforce la mémoire. »

Plaisir des sons M. Kaneman-Pougatch – E. Pedoya-Guimbretière

« Qui n’a pas joué aux charades, aux devinettes, au pendu, au mariage biscornu ? Ces jeux de société (peuvent être) transposés en modifiant légèrement les consignes afin de les rendre adéquats à la situation pédagogique. »

Plaisir des sons M. Kaneman-Pougatch – E. Pedoya-Guimbretière

« Le son vocal naît de l’énergie. Énergie de la respiration, associée à celle des mouvements du corps. »

Le jeu vocal G. Reibel

« D’une manière générale, aussi bien pour les voyelles que pour les consonnes, on commencera à travailler avec les paires minimales de mots mais aussi de phrases, dès le niveau A1. »

La phonétique audition, prononciation, correction D. Abry – J. Veldeman-Abry

« Les sons n’existent qu’en contexte (…). En dehors de la diction, les mêmes phonèmes sont réalisés différemment en fonction de leur position dans le mot phonétique. »

Le rythme du français parlé D. Pagel – E. Madelini – F. Wioland

« Il est nécessaire pour enseigner la prononciation de pouvoir avoir un système de représentation clair où un son correspond à un seul symbole dans une correspondance bi-univoque. »

La phonétique audition, prononciation, correction D. Abry – J. Veldeman-Abry

« Un paradoxe concernant les rapports graphies/sons : au plan phonétique, dire que la graphie « e » est muette, c’est de fait évoquer la prononciation de consonnes »

Le rythme du français parlé D. Pagel – E. Madelini – F. Wioland

« Privilégier le mot phonétique au détriment du mot du dictionnaire. »

Le rythme du français parlé D. Pagel – E. Madelini – F. Wioland

« Soigner la prononciation de la dernière syllabe de chaque mot phonétique. »

Le rythme du français parlé D. Pagel – E. Madelini – F. Wioland

« Maîtriser la structuration syllabique des mots phonétiques. » (la liaison et l’enchaînement)

Le rythme du français parlé D. Pagel – E. Madelini – F. Wioland

« Ne pas donner trop d’importance sur le plan articulatoire aux consonnes finales de syllabes. »

Le rythme du français parlé D. Pagel – E. Madelini – F. Wioland

Pour aller plus loin et découvrir ces citations dans leur contexte, allez découvrir ces auteurs et autrices et leurs ouvrages.

Laisser un commentaire