Un projet de profs autour de la prononciation – Le projet #Tagueson

Cet article a été commencé à la fin de l’été, juste avant la rentrée de septembre. C’est la lecture des tweets sur différentes universités d’été autour de l’enseignement et de la formation qui m’avait motivée à écrire une série d’articles de blog sur les projets mis en place par des profs ou des formateur.ice.s autour de la prononciation en classe.

6 mois ont passé pendant lesquels, prise par des formations, j’ai écrit moins que prévu et je reviens vers vous avec un projet plus modeste.

Je vais tout simplement vous parler du projet #tagueson et des liens avec le FLE à travers les questions QQPQOC (Qui / Quoi / Pourquoi / Quand / Où / Combien).

 

Qui se cache derrière @tagueson ?

@tagueson a été pensé et initié par Nathalie Laroche et Sylvianne Parent.

 

@tagueson, c’est quoi ?

C’est une cueillette des sons, une chasse au trésor avec des sons à récolter.

 

C’est pour qui ?

Pour des classes qui apprennent le français, que ce soit en tant que langue première ou en tant que langue étrangère ou seconde.

Selon moi, compte tenu des classes qui se sont inscrites jusqu’ici, c’est avant tout pour les publics scolaires. Mais peut-être est-ce plus le résultat des réseaux des profs qui ont lancé le projet qu’un choix de restreindre le projet aux enfants.

 

Pourquoi ?

Une vidéo réalisée pour présenter / synthétiser le projet l’annonce comme « un jeu de lecture sur Twitter pour développer la créativité, la collaboration et le partage ». Les modalités de mise en œuvre de ce jeu permettent donc de développer des compétences sociales.

Par ailleurs, les apprenant.e.s sont en action. Leurs recherches sont l’occasion de :

  • collecter des mots
  • faire des hypothèses sur les règles de phonie-graphie
  • élargir le lexique
  • être en (é)veil(le) par rapport à la langue orale
  • expliciter les règles découvertes
  • lire les découvertes des autres
  • interagir à l’écrit pour partager, mettre en forme, commenter
  • sentir son travail valorisé
  • réinvestir le vocabulaire déjà vu
  • réinvestir d’autres compétences comme le classement alphabétique
  • etc.

…ce qui a pour objectif de faciliter les apprentissages.

Les compétences transversales visées par le projet sont présentées page 6 de cette présentation de la saison 2.

 

Quand ?

Le projet se fait par « campagnes », « saisons ».

La 3ème édition du jeu vient de se terminer. Elle a été divisée en 2 joutes d’une durée de 4 semaines chacune (1ère joute : novembre-décembre 2017 / 2ème joute : janvier-février 2018)

 

Comment ?

Cette vidéo montre comment concrètement le projet est mis en place entre les différentes classes participantes :

  • inscription des classes     participantes (par twitter pendant 2 semaines)
  • tirage au sort de la classe     responsable de la “tague” de la semaine
  • recherche des sons par les     différentes classes participantes
  • productions de traces présentant     la cueillette effectuée par ces groupes
  • partage des productions vers la     classe responsable
  • mise en commun des trésors par     la classe responsable
  • passage de relais à une autre classe à nouveau par tirage     au sort

 

Et dans la classe ?

Les ressources à disposition sont tout le matériel écrit de la classe (affiches, documents vus précédemment, livres, magasines, une chanson et ses paroles, les mots connus par les apprenant.e.s et leur graphie après recherche, etc.) mais aussi tout support écrit venu de l’extérieur de la classe pendant la semaine dédié à un son

Les ressources produites peuvent être, d’après les productions présentées lors des précédentes éditions : des dessins, des photos, des cartes mentales, des vidéos, des textes écrits, une chanson, des mots-valises, des infographies, des nuages de mots, du landart, des sculptures humaines,

 

Combien (ça coûte) ?

C’est « gratuit », si vous avez déjà une connexion à Internet et un terminal pour vous y connecter (ordinateur, tablette, téléphone connecté)

 

Combien (de fois)?

Pour l’instant, il y a eu 3 éditions de @tagueson dont la 3ème est en cours.

Voici les liens fournis par Nathalie Laroche vers les précédentes éditions :

Padlet de la 1re édition 2015-2016: https://padlet.com/Nath_Lar/TagueSon

(sons travaillés:  oi / eu / ou / ch —   an_am_en_em/ z / ill / k — o_au_eau / on / in )

Padlet de la 2e édition 2016-2017 : https://padlet.com/Nath_Lar/tagueson2

(sons travaillés: f / b / ou  —- p / eu / ch)

 

Et pour le FLE ?

Les [plys] pour le FLE

Les + pédagogiques

L’approche est actionnelle, la tâche finale consistant à participer au projet. Les apprenant.e.s font quelque chose avec ce qu’ils et elles apprennent de la langue. Elle est également interculturelle par la diversité des personnes participant au projet.

Les apprenant.e.s participent tou.te.s, à la fois individuellement et collectivement.

Les + phonétiques

Le cadre fourni par le projet est une occasion pour les profs de FLE qui n’arrivent pas à s’astreindre à intégrer la phonétique dans leurs cours de se caler sur le rythme proposé, de se tenir au programme.

Chaque son est vu indépendamment et non en opposition avec un son qui lui est proche comme c’est souvent le cas dans les manuels complémentaires de FLE. Ainsi, on évite de mettre en difficulté les apprennant.e.s en leur proposant d’emblée ce qui est le plus difficile pour eux… ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas travailler la discrimination entre sons proches ! Seulement, la possibilité est donnée ici d’effectuer une progression en se focalisant sur un son à la fois.

 

Les [mwɛ̃] dans un contexte FLE

Je vois peu d’inconvénients ou de choses à améliorer, ce sont surtout des questionnements sur l’adéquation au public.

L’un concerne l’âge du public : si j’ai bien compris le déroulement des saisons précédentes, le projet n’est pas (encore ?) intergénérationnel. La rencontre entre le vocabulaire lié aux centres d’intérêts et aux sphères fréquentées par les différents publics – enfants, adolescents et adultes – pourraient ne pas se rencontrer. Ou peut-être que si, que c’est l’occasion de travailler l’intergénérationnel ?

Un autre frein concerne le temps d’apprentissage : les classes de FLE ont un nombre d’heures consacrées au français généralement restreint. Le temps qui peut être consacré à la phonétique en général et au rapport phonie-graphie en particulier est par conséquent relativement court. Par conséquent, la chasse aux sons se fera probablement hors la classe en autonomie guidée plus que dans la classe (une fois l’activité testée en classe la première fois).

Enfin, le dernier frein concerne les sons recherchés : les sons proposés dans le projet sont les suivants : [jɛ̃], [ʃ], [u], [ø], [wa], [ɛ̃], [ɔ̃], [ɑ̃] [e], [ɛ], [o]

Il s’agit en fait de phonèmes transcrits avec différentes graphies ([o] transcrit o, ô, au, eau) mais aussi de groupes de phonèmes transcrits orthographiquement en di ou trigraphes ([wa] qui s’écrit oi, ). Or, les phonèmes qui posent problème à une personne apprenant le français comme langue étrangère peuvent concerner d’autres phonèmes qui ne sont pas proposés dans @tagueson (je pense notamment au [ʁ], au [z], au [ɔ], au [œ], au [p], au [y], etc.

 

Partant.e.s pour participer à @tagueson ou l’adapter pour la classe de FLE ?

 

* * *

 

Entretien avec Nathalie Laroche

Nathalie Laroche a accepté de répondre à quelques questions sur le projet lorsque je prévoyais de publier cet article à l’automne.

Vous trouverez ci-dessous mes questions et ses réponses. Un très grand merci à elle pour le temps passé à répondre à ces questions.

 

Combien de classes ont participé en tout ?

Il y a eu une soixante de classes inscrites. Chaque classe pouvait participer au nombre de joutes désirées. Les enseignants.es nous informaient dans le document d’inscription de leurs disponibilités ainsi que de leurs congés scolaires. Cela était assez difficile de trouver une plage horaire qui convenait à toutes les classes, étant donné qu’il y avait des classes provenant de plusieurs pays (Canada, France, Belgique, États-Unis, Suisse, Turquie….).

 

J’ai relevé ces sons [jɛ̃], [ʃ], [u], [ø], [wa], [ɛ̃], [ɔ̃], [ɑ̃], [e], [ɛ], [o] dans le document sur la saison 2. Est-ce toujours les mêmes sons ou est-ce que cela change selon les campagnes ?

Effectivement, nous reprenons certains phonèmes puisque le projet est dédié aux apprentis lecteurs. Par contre, dû à certaines variantes dialectales entre le français de France et le français québécois, nous avons décidé de ne pas inclure les sons é / è / ê / ai / ei  au jeu @TagueSon.

 

Les classes participantes sont-elles toutes de la même tranche d’âge approximativement?

Nous avons eu majoritairement des classes de 1re année (CP) lors de la 1re édition. Il y a aussi eu des élèves de classes en immersion française (CE2) qui ont participé.

Lors de la 2e édition, nous avons invité les classes de la maternelle à faire partie du jeu. Cela a été un franc succès! Lors de la dernière joute, nous avons invité les classes de 2e année (CE1) à collaborer au projet. Ces classes avaient carte blanche quant à leur utilisation des nuages de mots créés par les plus petits. Ils ont fait preuve de créativité! Nous avons produit un recueil des créations des élèves et vous pouvez voir quelques exemples des CE1 à partir de la page 66.

https://docs.google.com/presentation/d/1wFPQZxXiSfqM_dj4ECCQMAhYVKSdPpEKFSeAJjkf0TM/edit?usp=sharing

Selon vous, combien de temps par semaine est consacré à la participation à @tagueson?

Chaque classe y allait à son rythme. Plusieurs enseignants.es échelonnaient le travail durant toute la semaine et d’autres y consacraient une période par semaine. Certains ont investi plus de temps à l’utilisation des outils technologiques pour partager leur chasse aux sons même si aucune exigence n’était exigée à ce niveau. Il y a eu plusieurs enseignants.es qui ont justement profité de l’occasion pour s’initier à l’utilisation de Twitter en salle de classe puisque tout au long du jeu, nous avons offert de l’accompagnement pour les personnes moins à l’aise avec les ouTIC.

À la demande de plusieurs enseignants.es, nous avons dévoilé les phonèmes travaillés à l’avance afin qu’ils puissent les inclure dans la planification de leur enseignement.

Ma collègue Sylvianne Parent (@sylviannep) et moi avons animé quelques ateliers à travers le Québec et l’Ontario l’an dernier pour partager cette belle aventure de @Tagueson. Voici un des documents que nous utilisions lors de nos présentations.

 

À quand la prochaine édition de Tagueson ?

Nous reprendrons la tague à l’automne prochain. C’est un rendez-vous!

 

Encore un grand merci @Nathalie Laroche à la fois pour le projet qui est très inspirant et pour les échanges à l’occasion de l’écriture de cet article.

Laisser un commentaire

This website stores some user agent data. These data are used to provide a more personalized experience and to track your whereabouts around our website in compliance with the European General Data Protection Regulation. If you decide to opt-out of any future tracking, a cookie will be set up in your browser to remember this choice for one year. I Agree, Deny
530