Des potentielles conséquences désastreuses d’une mauvaise prononciation

Un titre un peu racoleur, mais jugez par vous-même :

WinGARdium LeviOsa ou WinGARdium LeviosAAA ? Une petite erreur d’accentuation dans la formule et … Boum !

Dans le cercle privé entre francophones

Une situation explosive, c’est ce qui arrive parfois dans les diners de famille : une langue qui fourche, un accent régional ou social et c’est parti pour une anicroche avec celles et ceux, amis ou famille, qui sont tatillon.e.s avec l’accent normé ! (Vous avez dit « Hermione Granger ? »). Car en prononciation comme en syntaxe, il n’est pas rare pour des français de reprendre leur interlocuteur / interlocutrice au nom du bon usage. La question de la norme et des variations déclenche les passions, comme en témoignent les nombreuses  réactions à la mise en place de l’orthographe rectifiée dont on trouvera des exemples ici et ).

Le rapport à la norme est très prégnant en France pour des raisons historiques liées à une certaine idée de « la belle langue » mais aussi à la mise en place du français comme langue nationale, aux dépens des autres langues parlées sur le territoire. (Je n’ai plus les références mais si/quand je les trouve, j’édite l’article).

En est-il de même ailleurs dans la francophonie ?

Et du côté des apprenants ?

Les écarts de prononciation sont bien souvent liés à l’apprentissage en cours de la langue. J’écris « bien souvent », car même en langue étrangère, la langue peut fourcher, on peut avoir des problèmes de diction ou des troubles de la parole, mais c’est une autre histoire.

Les erreurs de prononciation peuvent porter sur :

  • la place de l’accent
  • la manière de réaliser l’accent
  • une irrégularité des syllabes non accentuées
  • un rythme qui ne respecte pas les patrons rythmiques du français
  • le mouvement intonatif
  • la réalisation d’un son trop éloignée de la cible
  • le non respect de règles de modifications liées au contact entre sons
  • une pause placée au mauvais endroit
  • l’absence d’enchainement
  • l’absence de liaison ou leur mauvaise réalisation
  • Et c’est tout pour aujourd’hui mais je me réserve le droit de compléter si oubli(s)

Ce qui m’intéresse ici ce sont les conséquences pour les apprenants d’une prononciation erronée. Que se passe-t-il lorsqu’un apprenant prononce un énoncé de manière perçue comme erronée ?

  • des contresens => les fameuses paires minimales, prononcer un son pour un autre change le sens de l’énoncé
  • des malentendus => notamment lorsque l’intonation ne porte pas sur le bon passage de l’énoncé ou lorsqu’on ne réalise pas le bon découpage
  • une fluidité de la conversation mise à mal lorsqu’on pose une question au lieu d’affirmer par exemple et que nos interlocuteurs et interlocutrices se voient contraints de nous faire répéter pour être sûr.e.s d’avoir compris
  • des remarques plus ou moins désobligeantes de la part de certains francophones qui trouvent « normal » d’émettre leur avis sur la manière de prononcer, qu’ils aient été sollicités ou non.

Des conséquences pas aussi désastreuses que pour le pauvre Seamus Finnigan  😉

Alors, convaincu.e.s de l’intérêt de travailler la prononciation en FLE ?

 

 La lettre d’information est arrivée

      Aucun commentaire sur  La lettre d’information est arrivée

lettre-info-phonfleUne nouveauté  « vie du site »  : vous pouvez désormais vous inscrire à la lettre d’information afin d’être tenu.e.s au courant de la publication de nouveaux articles.

Vous pouvez également opter pour le flux .rss ou me suivre sur twitter où je partage généralement mes articles (@s2a_noil).

Bonne journée à tou.te.s et à bientôt, ici ou directement dans votre messagerie !

Save

Le blog a 2 ans, et maintenant ?

      Un commentaire sur Le blog a 2 ans, et maintenant ?

1 année s’est écoulée, le bilan sera rapide : 1 seul article publié, seulement poAnniversaire 2 ansur informer de la création d’un tableau Pinterest qui répertorie images et articles autour de la phonétique et du FLE.

Les visites cependant augmentent, j’en déduis que le thème intéresse. Les recherches les plus fréquentes qui ont amené sur ce blog cette année portent sur l’intelligence musicale, les virelangues et, plus étonnant, « comment développer son intelligence pdf ». ^^

Mais le bilan n’est pas si négatif qu’il y parait : des articles sont en préparation (à paraitre lorsqu’ils seront terminés, d’ici la fin de l’année je l’espère) et surtout j’ai continué au cours de cette année d’avancer sur le chemin de la phonétique corrective auprès des apprenants, j’ai rencontré nombre de formateurs et formatrices de FLE lors de formations à Montpellier, Lyon, Nantes, Sèvres, au Texas, en Californie, à la Nouvelle-Orléans, à Birmingham aux États-Unis. Je me suis enrichie des échanges issus de ces formations, ajoutant chaque fois des exemples, envisageant des angles de vue nouveaux tirés des questions et expériences de terrain quotidiennes des participant.e.s.

Ces graines finiront par germer, à n’en pas douter.

Merci aux personnes rencontrées et aux lecteurs et lectrices qui passent par ici de temps à autre, régulièrement peut-être.

Edit : Ci-dessous un nuage de mots qui reprend les recherches effectuées pendant 1 an et ayant abouti sur ce blog, reflet du lien entre vos préoccupations et ce qui est publié ici.

wordcloud

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer